Razzia sur le frigo

Categories enfants

Votre fille grignote entre les repas, pille vos réserves de biscuits. Qu’est-ce qui lui arrive?

Sacrée Nina! Cela fait plusieurs après-midi déjà qu’elle dévalise votre garde-manger et écume votre réfrigérateur. Son butin de prédilection: barres chocolatées, biscuits et boissons aussi gazeuses que sucrées. Mais pourquoi diable cette fillette s’est-elle mise à grignoter de la sorte?

La première raison – la plus évidente aussi – c’est qu’elle est aujourd’hui suffisamment autonome pour grimper sur une chaise, ouvrir la porte d’une armoire et s’emparer de vos bonbons. La seconde raison – la plus importante sans doute – c’est qu’elle est «victime» de notre mode de vie trépidant et des nouveaux comportements alimentaires qui en découlent…

croissant-648803__340.jpg

Les parents travaillent et n’ont donc que peu de temps pour préparer des plats équilibrés. Conséquences: de moins en moins de repas sont pris à la table familiale, le petit-déjeuner est souvent boudé et le souper se résume de plus en plus à un en-cas calorique. Ajoutez à cela un déficit affectif et d’écoute dû à l’absence de papa-maman, le stress scolaire, la télé et la malbouffe, et vous obtiendrez – dans le cas qui nous occupe – une grignoteuse impénitente.

Comment faire alors pour résoudre ce problème? Punir, cadenasser le frigo…? «Non, il faut plutôt discuter avec l’enfant, essayer de savoir pourquoi il grignote,… Lui donner aussi de bons repères concernant ses choix alimentaires et mettre à sa disposition des produits plus intéressants pour lui que simplement des collations sucrées.» Des fruits au lieu des biscuits, de l’eau à la place du thé froid, par exemple.

Prendre le temps de cuisiner sainement, de manger ensemble, à table et en mettant du plaisir au menu serait évidemment un grand plus. «Il est important d’apprendre à son enfant que la journée n’est pas une suite de grignotages, qu’il y a des moments où l’on mange (trois repas + deux collations) et d’autres où l’on ne mange pas, précise notre interlocutrice. Et il s’agit aussi de revoir l’alimentation familiale dans son ensemble et pas seulement celle de son enfant.» Pas facile pourtant pour nombre de mères et de pères de donner le bon exemple en la matière!

Pas facile, mais bigrement important. En effet, les parents de Nina auraient tort de prendre la chose à la légère: le grignotage n’est pas innocent, il élève le montant des calories sans que leur fille ne s’en rende compte. Cette dernière, qui fond pour les denrées grasses et sucrées aux effets à la fois apaisants et tranquillisants, n’est plus à l’écoute de son estomac et ne fait plus la différence entre faim et gourmandise. Excès de poids et obésité la guettent.

Or, il en va des surcharges pondérales comme des mauvaises habitudes alimentaires, elles ne disparaissent malheureusement que très rarement avec l’âge…

No Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *